UN MAGAZINE CHIC,CHOC ET CHARME

Un magazine jamais vendu en kiosque,uniquement lu sur le net pour et par les écrivains et tous les artistes aimant l'art du bien vivre et qui veulent lire en musique.
Chic,choc et charme



dimanche 26 janvier 2014

MON NOM EST DIEU de Pia Petersen



Mon nom est Dieu….voilà un titre qui interpelle…

. Quel est le nom de Dieu ? Les Juifs disent que son véritable nom est tombé en désuétude. Les chrétiens l’appellent Jésus ; les musulmans, Allah [...]. Alors, quel est-il ?
Pia Petersen nous livre une puissante réflexion sur sa présence pour ne pas dire son existence.
De nos jours désinvolture à l’égard de ce dernier n’est pas rare et on serait tenté de dire comme certains personnages du livre..je suis athée ..Dieu merci. Et si les doutes des athées devenaient des croyances ? Qu’en pense Dieu ??
Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et bougon, peut-être dangereux, qui se place obstinément sur son chemin... Surtout quand il lui annonce qu'il est Dieu et qu'il l'a choisie pour écrire sa biographie ! Contre toute raison, Morgane, résolument incroyante, va se laisser captiver par ce personnage improbable.

Dieu est parmi nous,va descendre sur terre ,dans la mégalopole de Los Angeles. Déprimé, écoeuré, largué,amer il ne comprend pas pourquoi les hommes se sont détournés de lui ni pourquoi ils lui attribuent d'autres noms,à l'exception de Jansen, fondateur d'une Église aux allures de secte, qui a décidé d'en faire son icône. Page après page il va nous apparaitre sous un jour insolite.

À cette fable, Pia Petersen parvient à donner une étonnante réalité. Comme Morgane, le lecteur finit par se demander s'il n'a pas réellement affaire à Dieu. Et se laisse prendre au miroir d'une fiction qui en dit assez long sur notre modernité si incertaine d'elle-même...

Bousculant tous les clichés et s'affranchissant de tous les dogmes religieux, cet autoportrait de Dieu nous offre une vision décalée de la société humaine, propice à toutes les interrogations, plongeant dans la création, physique et spirituelle, d'un monde en perte de repères.
L'importance de l'écriture qui transforme les mythes en réalité prend toute sa place dans ce roman où le questionnement l'emporte sur les affirmations.
Dieu imposture ou divinité ??? question métaphysique dans cet environnement romanesque qui dresse un portrait implacable de l’humanité.
Les hommes n’auraient ils rien compris,reprends Dieu (dans le roman) ils comprennent tout de travers..chacun saisit le monde d’après soi –même.

Un roman philosophique à lire..un roman initiatique dans lequel le personnage principal,Dieu nous interroge subtilement sur nos existences

Henri Delorme©Le MagChic Janvier 2014.Editions Plon
Sortie 23 Janvier 2014
ISBN 9782259220385
300 pages
18 €

vendredi 24 janvier 2014

66 PAGES d'ERIC NEIRYNCK


Que font les belges quand il ne sont pas la cible de notre ironie (parfois mal placée) ??...ils écrivent et plutôt bien….comme Eric Neirynck avec une bien jolie autodérision ..

"Amour, peur, psychiatrie, suicide, quelques mots, un ensemble de lettres pour résumer cette novella.
Oui novella, terme utilisé dans le monde anglophone pour désigner un texte plus long
qu'une nouvelle et plus court qu'un roman
Ce texte a été écrit d'une traite, dans un élan incontrôlable d'intelligence, de lucidité et de recherche. Une période de mal-être très profond a servi d'alibi pour coucher sur papier les phrases qui composent cette histoire. Autofiction, fiction, qui sait et d'ailleurs on s'en fout. C'est simplement une histoire comme il y en a des millions. Ce livre n'est pas un travail, ni une œuvre. C'est juste un moment, des moments de vie. "Fin de citation.

Puisque c’est l’auteur qui le dit on ne peut que lui donner acte de son propos….bien modeste !!je dirais que cet opuscule est un joli bréviaire sur les tribulations d’un homme en proie à ses doutes et son envie de les verbaliser.

« Je tenais encore debout parce que je n'avais pas assez de couilles pour me foutre en l'air. C'est con de vouloir mourir quand on a peur de la mort. Comme il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, sous la pression générale j’ai fini par accepter de prendre rendez-vous avec un spécialiste. Sur le chemin qui me menait au cabinet de ce médecin de l'esprit — parce qu'il parait que prendre des notes assis dans un canapé c'est de la médecine — j'avais plusieurs appréhensions. Je me doutais que ça ne se passerait pas comme une visite à Disneyland, quoique mes névroses rejoignaient parfois, même souvent, le monde imaginaire des personnages créés par le « grand » Walt. »

En bon témoin de son existence il en relate avec délice et humour les péripéties qui jalonnent le cours de nos existences….vivez grand moment d’intimité couché sur le clavier à défaut de l’être sur le divan d’un psy bien singulière.
Autant de questions et de réponses qui s’entrecroisent dans ce di aire, véritable agenda de rendez vous avec l’auteur qui analyse son existence avec une bien cruelle lucidité.

Dans ce livre d’une désarmante franchise, je suis parti avec l’auteur au premier rendez vous..
" Soyons francs, ce rendez-vous n'appelait aucune comparaison avec une promenade de santé en forêt — je ne vois pas pourquoi je choisis cette image pour expliquer mon non-mal-être, vécu pendant cette heure face à face avec une femme m'ayant à peine adressé la parole. "


Raconter cette histoire touchante serait trahir ma mission, celle de vous donner envie de le lire…66 pages….à peine plus de 33 lignes pour parler de 66 pages ça ira parfaitement…j’ai adoré.
66 pages de lecture c’est le rythme quotidien d’un critique ou d’un blogger…ce livre a fait ma journée, je suis convaincu qu’il éclairera la votre.

Cher auteur il en va des livres comme des films …les courts métrages sont parfois plus chargés d’émotions que les longs métrages…je dirai que le votre est un beau court livrage !!

Henri Delorme©Le MagChic Janvier 2013
Nombre de pages :66
Prix :6€
Editeur : Zeugme Editions
EAN13 (Livre papier) : 9791022720571




PETITS MEUTRES A MONTREAL d'Edith COUTURE -SAINT ANDRE


Il est de ces livres qui vous emportent dans une farandole de mots et qui vous enveloppe d’un parfum de fantaisie,le roman d’Edith COUTURE SAINT ANDRE,exilée climatique canadienne à Paris,en fait partie. A Montréal une femme,une sexa parmi bien d’autres qui ne veut pas abandonner le côté sexy..Mathilde se débat dans sa quête de jeunesse éternelle. Il y a des rencontres ….et ........
« Il y a trois types de journées : celles où il ne se passe rien, au point où onse demande pourquoi on s’est donné la peine de sortir du lit ; celles qui sontencombrées de complications, dont le seul but est de vous empoisonnerl’existence, et puis, il y a celles où un seul événement peut faire basculer votrevie.Aujourd’hui est une journée du troisième type : spectaculaire, inattendue,aux répercussions déterminantes pour moi, pour mes amis, pour mes ennemis.Surtout pour mes ennemis.Lucifer, le saviez-vous ? est une flamboyante rouquine, belle comme une madone botticellienne et gaulée comme une danseuse du Crazy Horse.Aujourd’hui, juchée sur des stilettos vertigineux et moulée dans les cuirs noirs d’un ensemble pantalon-bustier, cette madone sulfureuse me promet la jeunesse éternelle.Que feriez-vous à ma place ? » Ce récit, drôle, enlevé et pétillant, est l’histoire de Mathilde, une Québécoise baby-boomer de 60 ans à qui la science et la médecine ont promis, comme à tous les baby-boomers, une santé indéfectible et la jeunesse éternelle, voire : l’immortalité.

De toute évidence, la promesse n’a été que partiellement tenue. Mathilde décide de s’adresser à quelqu’un qui a la réputation de tenir ses promesses : Lucifer. Alias Lucy Fériale. Lulu pour les intimes. Lucy est d’accord pour un pacte. Bien naturellement.

Mais, en tant que femme d’affaires avisée, patronne d’une Business Unit, elle pose une condition : récupérer des âmes. Normal, c’est dans son job description.

Au début, Mathilde a des sursauts de conscience.

Ça la chiffonne cette histoire de morts. Elle rechigne. Mais lorsqu’elle voit le résultat : passer de 60 à 45 ans en moins d’une semaine, avec son énergie toute requinquée, sa vitalité qui casse la baraque et une peau de pêche, elle en redemande, établit une liste, donne des noms à Lucifer.Drôlissime par sa pétillance ce livre n'est pas le récit du vécu ,l'auteur est bien trop jeune pour incarner la sexagénaire...dans ce thriller,Edith nous impose au passage une réflexion assez fournie sur le recours à la chirurgie réparatrice...

"Je comprends mieux pourquoi les chirurgiens portent des masques.Je viens de recevoir la facture de mon opération"
En levant les masques de ses personnages elle réalise une belle opération avec une précision clinique et critique sur les relations hommes/femmes.....

Seuls les bons auteurs ont le talent de nous réserver des fins surpernantes que je me garderai bien de vous raconter..

Henri Delorme© Le MagChic Janvier 2014
Nombre de pages:313
Prix:19€
Date de parution : mai 2013
Éditeur : EDITIONS DES ROSIERS
Sujet : litterature quebecoise
ISBN : 9791090108141

mercredi 15 janvier 2014

L'ETE DES LUCIOLES de Gilles PARIS (EDITIONS EHO)


Certains livres sont comme les flacons de parfums….une fois refermés ils gardent leur senteur….
On garde leur odeur et leurs sensations.
C’est le cas de l’Eté des Lucioles de Gilles Paris... se promener avec les yeux d’un enfant et regarder le monde des adultes, comme le ballet lumineux des lucioles ???

C’est possible. « J'ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. »
Ainsi commence l'histoire de Victor Beauregard, en vacances à la résidence du Grand-Hôtel du Cap-Martin .Le regard de Victor Beauregard âgé de 9 ans est plus qu’affuté et du haut de son jeune âge, il déroule pour notre grand bonheur ses certitudes.
Il faut dire qu’il a de quoi faire avec un père immature qui ne veut pas grandir et surtout pas ouvrir son courrier, des parents qui ne vivent plus ensemble et deux mamans Claire et Pilar qui se délectent de films mélos et surtout qui s’aiment en mangeant du pop corn .
La sainte horreur des adultes à l’égard de la descente des poubelles a du bon….il rencontre Gaspard… Dans sa petite tête blonde les questions tourbillonnent à l’instar de ces lucioles, ces insectes au ventre brillant…il n’en est pas pour autant éclairé…..pourquoi François, son père refuse t’il de grandir et pourquoi sa sœur Alicia est –elle entichée de dadais inintéressants. Dans la senteur embaumée du littoral méditerranéen, le chemin des douaniers est le théâtre de sa rencontre avec des jumeaux, Tom et Nathan qui se renvoient leur pensée, faits et gestes en écho. Qui n’a jamais osé braver l’interdit et rêver de visiter ces maisons fermées et mystérieuses comme des friandises??

L’été sera placé sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains que violents. En guidant les garçons jusqu’aux passages secrets menant aux villas qui bordent le rivage, papillons, baronne et jumeaux feront bien plus que de leur ouvrir la porte des jardins enchantés. et assouvir cette curiosité enfantine

De Bourg en Bresse à Roquebrune cette promenade réchauffe le cœur en hiver…et ne peut pas mieux tomber en cette période grise avec les cieux bas…le bleu de la Côte d’Azur, le bruit de la mer….nous ramènent à l’enfant qui sommeille en nous…. Gilles Paris a su nous décrire avec une infinie tendresse dont il a le secret les tribulations d’un petit bonhomme bien attachant dans un livre initiatique si touchant et sensible .Allez à la rencontre de Victor et de son entourage, l’ado nonchalante …et ses deux mamans ,l’une libraire et l’autre peintre dans une belle leçon de vie et d’amour en retrouvant désormais les autres avec une âme d’enfant

Henri Delorme ©Le MagChic


Auteur
Gilles Paris
Editeur
Héloïse d'Ormesson
Date de parution
23/01/2014
ISBN
2350872432
EAN
978-2350872438