UN MAGAZINE CHIC,CHOC ET CHARME

Un magazine jamais vendu en kiosque,uniquement lu sur le net pour et par les écrivains et tous les artistes aimant l'art du bien vivre et qui veulent lire en musique.
Chic,choc et charme



samedi 14 septembre 2013

TOUT CELA N'A RIEN A VOIR AVEC MOI de Monica Sabolo



Ne jamais se fier aux apparences( et au titre??!!) ….
Tout cela n’a rien à voir avec moi..mais avec Monica Sabolo qui détonne dans le paysage de cette rentrée literraire…..un traité de l’aveuglement amoureux et son inexorable et funeste progression.

Ecrire avec humour sur l’amour..il en fallu beaucoup de force du dernier pour écrire avec les doses du premier….
Une fois passé la quatrième de couve..il faut aller plus loin……on feuillette……ah !!il y a des photos comme une sorte de roman-collage……ne vous limitez pas à leur fonction purement divertissante.

S’il y avait eu une brigade des sentiments perdus ..j’aurais nommé l’inspecteur Monica à sa tête. L’enquête vaut le détour…
Extraits.. "Données recueillies :Ce soir il m’a raccompagnée en scooter.Nous avons pris un verre rapidement ,en route (sur sa proposition).Il a du prononcer trois phrases.J’ai volé son briquet "…..

Quelques pages plus loin…. les observations cliniques (très drôles.. ) . Extrait: Un mois de la vie de MS ( NDLR.. l’amoureuse) Vie de bureau 150 heures.
Temps passé avec XX (NDLR..l’aimé)..(hors vie de bureau :35 heures.
Temps de bonheur passé avec XX :2 heures.
Brossages de dents :2 heures et demie.
Larmes :4 heures.
Sexe :1 heure et demie.
Rédigeant avec sensibilité et talent des textes lyriques, elle expose (en photo)les objets du quotidien qui ne sont pas si inanimés que ça et qui parlent avec leur âme…..des véritables pièces à conviction…..cette fiction drôle ,folle et délirante pour ne pas dire déchirante montre la mécanique infernale du chagrin d’amour..

Je vais lever le voile sur l’histoire …son histoire…la votre ?? Une histoire simple compliquée (oxymorique !!) celle d’une femme qui tombe amoureuse d’u collègue de travail qui n’est ni Clouney ni Brad Pitt,le genre à jeter ses chaussettes au milieu de la pièce ..l’autiste de service !!

Ce livre témoigne de l’obsession qui conduit inexorablement au gouffre qui se dévoile.
In fine la réalité archaïque nous pète en pleine figure,l’auteur ne manque de titiller sa blessure profonde pour mieux remonter aux racines du mal….
Comme une analgésie au chagrin d’amour la narratrice oppose cette farouche résistance au chagrin….elle fait comme le saumon qui remonte la rivière….allant rechercher la réponse dans le passé à la rencontre d’un père biologique et d’un père adoptif qui entourent une mère pour le moins fantasque…le tout heurté de coups de tête sur le tricycle.
Que nous transmettent nos parents ?? que reste t’il de leurs chagrins..leur mémoire serait elle prise dans le sarcophage des objets ou bien incrustée dans nos gènes comme une mémoire à la fois fatale et inaliénable.. Le cerveau serait il un tombeau de nos émotions ??...
.Faut il pour cela bouffer une tonne de médicaments comme MS….ou bien puiser dans l’autodérision la réponse à ses maux.
J’ai adoré cet ouvrage qui pourrait déstabiliser les académiciens du genre literraire…mais la fantaisie et la poésie ne vivent pas en en antinomie avec la science. Je le recommanderais aux hommes pour percer le blindage de la » complexitude »féminine et aux femmes pour y puiser les ressources morales et mentales face à ces êtres masculins aimés souvent en posture cynique.
Je pensais lire le livre d’une femme à problèmes..j’en ressors avec le bréviaire d’une femme à solutions « un texte émouvant,très émouvant » (pour reprendre l’expression de Jérôme Béglé critique du Point) .
Monica ,rédactrice en chef de Grazia est rentrée pour moi dans la cour des grands,Hemingway (encore lui ??) avait dit dans son discours de réception du Nobel..
« Chacun de ses livres devrait être, pour un véritable écrivain, un nouveau commencement, un départ une fois de plus vers quelque chose qui est hors d'atteinte. Il devrait toujours essayer de faire quelque chose qui n'a jamais encore été fait, ou que d'autres ont essayé de faire, mais en vain. Alors, quelquefois, avec beaucoup de chance, il réussira. »
Pour moi Monica a suivi ce conseil et je souhaite une belle réussite à cette pépite ! j'ai ADORE!!!!!

Henri Delorme ©Le MagChic Septembre 2013
Editions : JC Lattès
Collection : Littérature française
Date de Parution : 09/2013
Code EAN/ISBN : 9782709644655
Prix public : 19.00 €
Format : 133 mm x 205 mm
140 pages

vendredi 13 septembre 2013

L'INVENTION DE NOS VIES DE Karine Tuil



Après avoir attendu(en vain) le livre de Karine de la maison d’édition, après l’avoir acheté … il a fallu se soustraire à tous les avis pour garder le mien intact…couper le son TV de l’émission La Grande Librairie pendant qu’on lit …épreuve douloureuse et jubilatoire frisant l’abstinence prélude au plaisir intense.

La plus belle Tuil de ma rentrée et un vendredi 13, deux jours après le 11 septembre… Je vais reprendre Hemingway qui à l’occasion d’un hommage qui lui fut rendu a dit ceci : «le devoir d’un écrivain est de faire quelque chose qui n’a jamais été fait »….l’auteure l’a fait..
Qu'est-ce qui fait courir Sam Tahar ? L'argent, le luxe, un beau mariage avec la fille d'un homme puissant, les succès féminins, la reconnaissance du barreau new-yorkais où cet avocat redouté exerce, le plaisir de courir les plateaux de télévision, il a tout. Alors que veut-il de plus ?..
.Tout part d’un enchevêtrement étrange de trois destins ,avec cette amitié entre deux jeunes hommes et une fille, tous trois se sont connus sur les bancs de Sciences-Po.. deux jeunes défavorisés par la vie à la conquête de Nina.. Le lecteur découvre trois vies souvent gouvernées par les identités, ces marqueurs indélébiles comme la cicatrice de Samir, une entaille de trois centimètres au niveau du cou dont il avait tenté sans succès de faire décaper la surface à la meule abrasive chez un chirurgien esthétique de Times Square…? Comme pour mieux gomme le cursus des cités violentes Comment échapper à tout ça …. en se réinventant une vie !!!!

La réussite de Samir va reposer sur une imposture. Pour se fabriquer une autre identité en Amérique, il a emprunté les origines juives de son meilleur ami Samuel, écrivain raté qui sombre lentement dans une banlieue française sous tension. Vingt ans plus tôt, la sublime Nina était restée par pitié aux côtés du plus faible. Mais si c'était à refaire ?

À mi-vie, ces trois comètes se rencontrent à nouveau, et c'est la déflagration... En empruntant des chemins où il est impossible de faire demi tour….c’est le chaos..sur un détail tout peut basculer…le bruissement d’une aile de papillon avec l’effet éponyme…
« Avec le mensonge on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir » dit un proverbe qu'illustre ce roman d'une puissance et d'une habileté hors du commun, où la petite histoire d'un triangle amoureux percute avec violence la grande Histoire de notre début de siècle…

Lydie Zannini libraire à Bourg en Bresse :
« Mais peut-être ne serait-il pas monté si haut dans l'échelle sociale ? » fin de citation En effet bonne question… Quand on sort d’un milieu qui entrave son ascension sociale faut il mentir.. ?? Passer de Samir à Sam pour traverser les tentures épaisses des religions ?? pour mieuxfranchir le rideau défensif des préjugés.
Le mécanisme de la discrimination et de l’exclusion et surtout l’autopsie du mensonge qui en découle est analysé avec la justesse d’un sociologue, des personnages principaux passés au peigne fin et des personnages secondaires valorisés intelligemment par un effet littéraire du meilleur aloi( je vous laisse le soin de les découvrir dans le livre ).

Sur l’échelle de Richter de la littérature, Karine déplace le curseur sur avec audace/violence/férocité (clin d’œil à l’écrivaine)dans un style inédit…et pose son regard sur l’Invention de nos vies calée souvent sur l'imposture/ les faux-semblants/ les identités déguisée, la manipulation par le sexe, l’écrit, le langage (deuxième clin d’œil à l’auteur).
. Je serais tenté d’ajouter cette remarque célèbre…quand tu montes à l’échelle sociale souris à ceux que tu croises en montant car tu risques de les rencontrer à nouveau en redescendant…..Sam a croisé Samuel ..que ce sont-ils dit ?? Un roman de vie qui a contribué à inventer ma réflexion sur le monde, la société et sur ma propre existence….basé sur une histoire d’imposture…le roman de Karine est l’œuvre aboutie d’une femme VRAIE…je lui prédis (et lui souhaite) un bel avenir. Mon coup de foudre de la rentrée littéraire.Henri Delorme.Le MagChic Septembre 2013

GENRE : Roman Français
EDITEUR :
Grasset
PARUTION :
21 Août 2013
PRIX EDITEUR :
20€00
PAGES : 492p.
ISBN : 9782246807520