UN MAGAZINE CHIC,CHOC ET CHARME

Un magazine jamais vendu en kiosque,uniquement lu sur le net pour et par les écrivains et tous les artistes aimant l'art du bien vivre et qui veulent lire en musique.
Chic,choc et charme



mercredi 9 octobre 2013

LE RIRE DU GRAND BLESSE DE CECILE COULON



Des chiffres et des êtres!!!! 1075 pour donner à un roman ses lettres de noblesse…….j’avoue que depuis Starmania avec Monopolis je ne m’étais plus jamais plongé dans un monde imaginaire…à la foi si futuriste et si contemporain…. J’ai découvert que le livre était au-delà d’un média et d’un produit économique une arme redoutable qui pourrait être utilisé pour l’asservissement… L’écrivaine prend le risque de décrire une société anonyme,sans visage,sans nom comme dans ces villes de l’an 2000 si je me refère à Starmania..........

Dans un pays sans nom dirigé par Le Grand, dans lequel les « Manifestations À Haut Risque » – lectures publiques hebdomadaires et payantes ayant lieu dans les stades – sont la garantie de l’ordre social. En retirant son caractère privé à la lecture, les élus ont transformé un certain type de livres en outil de parfaite manipulation. Exercer la tyrannie par « l’aculturation » des masses en interdisant à tout prix la lecture,tel est l’objectif de ce Grand…et en n’offrant que ce choix cruellement binaire…le divertissement ou l’ignorance. On rentre dans un monde étrange dans lequel les sujets seraient asservis à une société où le divertissement l’emporterait sur la lecture.

Dans l’arène, des Liseurs « surjouent » des histoires préécrites – et destinées à rester inédites – devant un public captif, haletant, qui absorbe ce qu’il croit ne jamais pouvoir posséder.

Et le spectacle commence dans les rangées des consommateurs : dûment encadrées par les Gardes, les passions et les émotions, la rage et le désespoir, l’hystérie collective ont droit de cité pendant une heure, le temps, pour chaque citoyen, d’atteindre un semblant d’assouvissement. Jusqu’à la prochaine Manifestation. Imaginez un monde dans lequel la lecture devient hors la loi !!! Extrait :
" Cinq uniformes, un chauffeur, une femme de ménage, un cuisinier, sept caméras fixées au plafond, cinquante heures de présence au bureau, une Manifestation à Haut Risque par semaine, mille quatre-vingt-quinze jours de formation, un coude fracturé, trois côtes cassées, une mâchoire refaite à neuf, un certain nombre de zéros sur les feuilles de salaire, soixante-dix millions de personnes à surveiller, deux oreillettes, trois hectares de parc arboré, soixante kilomètres de courses à pied hebdomadaires, cinquante pouces"

C'est dans ce contexte particulier qu’intervient un héros étrange sans nom …chiffré …1075, né dans les campagnes abandonnées en périphérie de la ville, ... lui,il est parfaitement analphabète. Ce sera l’homme lige d’un système qui veut conserver le pouvoir face à des gens incultes plus faciles à manipuler que les intellos de service.

Pour exister, la Société ne lui propose que cette issue : intégrer l’élite des Gardes au service du système. Formés dans des conditions extrêmes, ces jeunes gens ont pour unique et simple règle de ne jamais apprendre à lire. 1075 dans tout son zèle est ce qui ce qui fait de mieux pour devenir le meilleur des Agents.

Sa vie bascule, pourtant, le jour où, mordu par un molosse, il découvre qu’un animal féroce est bien plus efficace et rentable qu’un Garde…ce sera lui le Grand blessé..

. À l’hôpital, où il s’ennuie, il s’en veut de ne pas avoir été à la hauteur de sa tâche, à la hauteur de ce que l’on attendait de lui. Jusqu’à ce qu’un hasard facétieux lui permette d’assister à la curieuse leçon d’alphabet qu’une jeune femme donne à l’étage où sont parqués les enfants. L’hôpital va désormais modifier tout son regard sur le monde qui l’environne et qui finalement va le piéger

On se repaît de cette fable grinçante, jubilatoire et déstabilisante, qui tape à bras raccourcis sur une société qui muselle la conscience par le divertissement et désigne l’imagination comme l’ennemi public n°1. Bien lucide ce regard posé par l’écrivaine qui met sa plume au service de cette lecture….avec une maturité exceptionnelle pour cette jeune femme de 23 ans.

Le Rire du grand blessé est un hommage vibrant rendu à la pensée et à l’imaginaire qui ouvrent à la littérature, quelles que soient les dénominations dans lesquelles on l’enferme : française, étrangère, classique, moderne, contemporaine, d’anticipation… Kundera voulait supprimer les certitudes par le roman,….Cécile a fait croitre mes doutes mais éclaire aussi le chemin de notre conscience collective pour foutre par terre nos bas instincts grégaires. Je dédierais ce livre à notre Ministre de la culture si un jour elle venait à douter des bienfaits de la culture et des méfaits d’une culture organisée On ne peut pas ne pas le lire et je regrette une seule chose c’est que celui-ci ne soit pas sur la liste du Goncourt….mais avec un tel talent Cécile est dans la salle d’attente..prête un jour à y rentrer
Henri Delorme©Le MagChic Octobre 2013

Broché: 136 pages
Editeur : VIVIANE HAMY (22 août 2013)
ISBN-10: 2878585844
ISBN-13: 978-2878585841

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire