UN MAGAZINE CHIC,CHOC ET CHARME

Un magazine jamais vendu en kiosque,uniquement lu sur le net pour et par les écrivains et tous les artistes aimant l'art du bien vivre et qui veulent lire en musique.
Chic,choc et charme



jeudi 23 mai 2013

UNE HISTOIRE A TENIR DEBOUT de Régine Salvat


Chroniquer un livre ce n’est pas de l’obstétrique…on n’est pas toujours obligé d’assister à sa naissance, parfois on le découvre au hasard des rencontres…..ou bien le livre est comme un enfant il a des retards de croissance liés à des facteurs exogènes.
Tenez !!Ce qui me décide à choisir un livre sa couverture, son titre qui en dit long, trop, ou pas assez….
A la lecture du livre de Régine Salvat, ces principes volent en éclat……la couverture masque un torrent d’amour et de générosité.
Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi, un invincible été. Camus
Régine est l’été dans ce monde apathique et replié sur lui-même, elle est la mère de Rémy.
Qui est Rémy ?? son fils, il s’est suicidé non pas pour revendiquer, non pas pour se faire plaindre mais pour poser une croix si lourde malgré l’aide de sa maman.
Monsieur le Président ma fin de vie de vous intéresse ?? une question à priori effrayante posée à Monsieur Sarkozy, premier magistrat du pays.
Dans Cette histoire à tenir debout j’ai vu tout le contraire de ce que la couverture annonçait preuve s’il en est qu’il faut tout de même ouvrir le livre.
D’abord rongé par le remords d’avoir lu ce livre plus d’un an après sa sortie, je me suis mis en tête de résorber ce débat intérieur et aujourd’hui je suis fier de participer à la deuxième naissance de cet opus. Plus qu’un livre c’est une histoire de vie….
Le hasard a voulu que Rémy soit atteint d’une maladie mitochondriale. Le hasard encore a voulu que les maladies rares, héréditaires et évolutives soient justement l’objet d’étude de sa mère. Elle est donc la première à percevoir les failles infimes de son fils. Pourtant les médecins, eux, refusent d’y croire. Dans un corps à corps entre la folie qui guette et la raison qu’il faut garder, cherchant à abattre ce monstre qui assaille son fils, Régine Salvat traverse la France, hante les couloirs d’hôpitaux dont elle essaie d’enfoncer les portes… Mais les plus difficiles à ouvrir sont celles que Rémy a fermées. Celles qui verrouillent son labyrinthe mental, son « monde de Rémy », celles qui pourraient expliquer : J’ai bien réfléchi. Je dois partir.
Rémy aimait l’aïkido, le parachutisme, la philosophie, et Laëtitia.
Le hasard a voulu que je me trouve en contact avec cette femme, cette mère courage qui porte un regard assez dur sur la médecine et sur son environnement légal. La douleur s’exorcise par l’écriture et quelle belle écriture, je suis bluffé par le style de cette biologiste médicale de formation.

"Dans un corps à corps entre la folie qui guette et la raison qu'il faut garder, cherchant à abattre ce monstre qui assaille son fils, Régine Salvat traverse la France, hante les couloirs d'hôpitaux dont elle essaie d'enfoncer les portes... (Journal du dimanche)"
Régine et Rémy ont parlé pour les malades en exprimant, en verbalisant les émotions profondes de ceux qui ne s’expriment pas. Loin d’être un livre qui nous fait peur, il est un chant d’amour qui m’arrache des larmes en le lisant et en écrivant ces lignes ce soir….l’écran de mon ordi devient flou chère madame ….votre courage, votre humilité, votre détermination et vos souffrances m’ont donné un grand message d’espoir en m’amour de la vie et surtout le sens à lui donner…..

"On ne maîtrise malheureusement pas tout et comme dit Régine à Rémy.. « Nos sens captent ce qui n’est plus…quantités de mystères doivent nous échapper… D'accord, nos sens sont limités. Ils ne captent qu’une part de tout ce qui est….on a du boulot devant nous ! Et des idées à faire circuler, une vraie révolution "

Cette phrase que je mets volontiers hors du contexte du livre m’a permis de dépasser toutes les angoisses et incertitudes, elle m’a guidé tout au long de la lecture
L’expérience des autres ne servirait elle à rien ?? Surtout pas !!!elle modifie le regard porté sur ceux-ci et le mien ne sera plus jamais comme avant Parler d’un ouvrage, parler de l’auteur voir lui parler, la forme de la critique en prend un sacré coup mais ne faut il pas bouleverser les conventions pour mieux se libérer des préjugés sur l’euthanasie …..pour que des hommes et femmes comme Rémy n’en soient plus réduits au suicide….Régine ce fut votre combat, c’est encore votre combat.Merci
Un livre à lire et qui n’entraîne aucun dommage sur l’état de notre moral plombé par une météo capricieuse.
Je suis fier d’avoir lu ce livre.

Henri Delorme©Le MagChic Mai 2013

Broché: 299 pages
Editeur : JC Lattès (9 février 2011)
Langue : Français
ISBN-10: 2709636255
ISBN-13: 978-2709636254

1 commentaire:

  1. Je viens de decouvrir au hasard des rencontres Regine Salvat.Je n'avais pas fait le rapprochement entre cette auteure et ce fils Remy.J'avais l'intention, comme souvent quand je découvre un auteur , de lire son livre.Votre chronique m'a bouleversée et convaincue encore plus de le lire et de partager.Pour tenter de faire avancer la cause de l'euthanasie pour que des médecins, des mères et des pères de famille, des enfants n'aient plus à vivre cette abominable souffrance de voir celles de leurs proches ou de supporter leur suicide , acte pour lequel il faut du courage et non de la lâcheté.

    RépondreSupprimer