UN MAGAZINE CHIC,CHOC ET CHARME

Un magazine jamais vendu en kiosque,uniquement lu sur le net pour et par les écrivains et tous les artistes aimant l'art du bien vivre et qui veulent lire en musique.
Chic,choc et charme



mercredi 29 décembre 2010

ADIEU ISABELLE CARO


Isabelle Caro nous a quittés,artiste lègère comme une plume elle a vécu l'instant de quelques printemps pour laisser derrière elle cette trace indélébile dans nos coeurs.

Connue comme la fille qui ne voulait pas grossir,a t'elle subi la dictature de la mode pour se laisser survivre à travers le métier de comédienne.

Le coeur est trop lourd de peine pour en dire plus,beaucoup de journalistes ne manqueront pas de rouvrir ce débat enfoui pour ne pas gêner les bonnes conscience.

lundi 27 décembre 2010

MAGCHIC SOUS PAVILLON PANAMEEN AVEC ARIANE RITUIT




MagChic est sous pavillon panaméen et surtout sous le charme des photos d'Ariane Rituit,découverte sur Internet.
Cette artiste a le talent d'effacer la ligne de partage entre l'amateur et le professionnel,Ariane vit avec,par la photo ça se sent,en vivra t'elle? nous en sommes certains.Qui mieux qu'Ariane pouvait mettre sur orbite une ville de tous les courants,de tous les airs,de toutes les couleurs,de toutes les odeurs
Paris le thème choisi ce soir par notre magazine est un sujet éternel mais si fécond et chaleureux
Cette ville se déguste comme un vieil alcool qui laisse partir les émotions comme la part des anges,cette part éthérée et volatile qui laisse les fûts moins remplis.
Ambiance des rues,ambiance des bistrots,la ville se laisse porter par le fleuve humain,les canaux irriguent cette cité très photogénique .
Ariane en témoin de sa ville nous a montré ce Paname,le chapeau porté par les ouvriers du Canal et aussitôt adopté par les parisiens.
Edith Piaf chantait ce refrain
Oh, mon Paname, que tu es loin
Pour les filles de mauvaise vie
Et que la Seine était jolie
Sous le soleil du mois de juin,
Sous le soleil du mois de juin
Son âme ressurgit de ces photos

Et Léo Ferré avait fait de Paname une fille à chansons
Si tu souriais j'aurais ton charme
Si tu pleurais j'aurais tes larmes
Si on t'frappait j'prendrais les armes
Paname
Tu n'es pas pour moi qu'un frisson
Qu'une idée qu'un' fille à chansons
Et c'est pour ça que j'crie ton nom
Paname, Paname, Paname, Paname...

Ariane nous en a fait de Paris une fille à photos,le magazine attends avec impatience une exposition.
Merci pour l'émotion.

mercredi 22 décembre 2010

CLIP CLAP DE NOEL AVEC NICKY DEPASSE



Cinéma de Noël avec Nicky Depasse
envoyé par nickydepasse. - Regardez des web séries et des films.

COUP DE COEUR DE MAGCHIC POUR MARIE HERCBERG

L'oiseau Huile 50x65
Photo issue du site de Marie


Découvrir des toiles de Marie Hercberg c'est une révélation,s'ouvrir à la beauté pure et à la sensualité de l'oeuvre.
Noyé dans l'écume d'un océan de blancheur on ressent à travers ses toiles une folle énergie teintée de sérénité.
Vague à l'âme
Petites gouttes d'eau
Soif du monde.
Epouse du ciel à l'horizon
Nue et fier.
Transparente sans odeur particulière
Tu es la mère de notre terre qui donne le sein à la poussière.
(peinture : LA VAGUE)
Nicky Depasse ne pouvait pas mieux décrire ses sentiments sur une des oeuvres de Marie
L'eau et la matière surgissent de ses oeuvres infiniment poétiques,nous sommes touchés
Aujourd’hui Marie est PEINTRE à part entière,après avoir transmis son savoir en art plastique
Le noir et blanc s’impose : une quête de lumière, une recherche d’absolu.
Puis les couleurs réapparaissent, diffuses, pour laisser place à des transparences.
Elle se définit comme sans cesse en recherche.
Aujourd’hui je peins de l’huile sur papier (tout en poursuivant la toile), ces papiers si lisses, si blancs, si charnels appellent le toucher autant que le regard.
En effet, je sculpte la ligne de plus en plus sobre, dépouillée, tel l’océan qui laisse sur le sable une trace, son graphisme, son relief, son sillon très épuré, tendre vers une qualité de ligne extrêmement fine et délicate, aller à L’ESSENTIEL en opposition à la surabondance

Pour mieux connaitre Marie un clic http://www.marieh-peinture.com/

vendredi 10 décembre 2010

GOLDEN LIST DE MAGCHIC


En tête de Golden List qui de mieux pour inaugurer cette rubrique de mise en alerte rouge de lecture,que Laura Mare et Marie-Laure Bigand.
L'une a eu la bonne idée d'être l'éditrice de l'autre.
Belle rencontre pour Le premier pas,un roman lu par Karine Flejo la silver plume de MagChic.
Karine dévoile dans son blog Koryfée l'essence de ce super roman.....notre Mag n'a pas l'intention de dévoiler le plan de notre sentinelle.
Il est recommandé d'aller la voir sur son site.
Mais de cette divine lecture et non moins divine relation d'histoire,il ressort l'émotion de la lecture.
Extrait du billet de Karine à lire sur Koryfée" Irène, la quarantaine, divorcée, a la garde de sa fille Solenne. Depuis la dislocation de son couple, c'est une fuite en avant. Pas le choix. Avancer, ne pas penser, tenir. Pour elle, pour sa fille. Or Solenne va l’obliger à interrompre sa course. Entre la mère et l’adolescente, la communication se délite. Les joutes verbales font place à la complicité originelle. Les cris et la révolte à la tendresse et la compréhension........"

Abstract de l'éditeurClarisse et Emilie ont une vie que tout oppose. Rien n'est fait pour qu'elles se rencontrent. Mais un jour, leurs chemins se croisent dans des circonstances qui pourraient sembler anodines... Jusqu'au jour où le destin va s'en mêler.

Billet de Paperblog très interessant pour en savoir plus!!!!

Juste un petit mot pour Laura Mare pour la félciter pour son élection de meilleur entrepreneur éditorial,confirmant ainsi que le monde de l'édition et des lecteurs a fait le Premier pas vers une reconnaissance des valeurs morales et humaines que véhicule cette femme d'exception
Laura et Marie Laure un coctail de Noël!!!

Maison d'éditions traditionnelle Les "coups coeur " de la rédaction.
Pas de publication de science fiction, ni poésie Librairies : Gencod Dilicom 3012487490011
Contact@lauramare.com Service presse : presse@lauramare.com


Un livre sous le sapin pour les plaisir des grands et des petits !
http://editions.lauramare.com/
http://www.lauramare.fr/ (version papier ou numérique)
Livraison 24/48 heures maxi.

dimanche 5 décembre 2010

LE DESTIN DU VOYAGEUR CHEZ BARTOUX



MagChic met le cap en décembre sur les Champs Elysées 26, avenue des Champs Elysées 75008 Paris ,plus précisemment....assumer son Destin de voyageur et rencontrer un sculpteur hors norme pour une exposition atypique.

Diificile de rester indifférent et si les médias se sont emparés de ces images hallucinantes (dont l'illustration provient du site de la Galerie Bartoux....)ce n'est pas sans raison..mais il vous offert un motif d'aller aux Champs avant ou après être aller à la campagne.

Bruno Catalano vous demandera t'il de mettre la pièce manquante à ses sujets qui donnent le sentiment de l'immatériel tellement ils sont superbes comme suspendus au vide de l'éternité.Il est dans les collections privées des gens qui comptent et qui aiment l'art.Exposé dans le monde entier vous aurez pour destination celle du destin du voyageur.

Une sortie de l'Avent à ne pas manquer


La galerie Bartoux
L'artiste

L'exposition en cours s'achève en janvier 2011
Galerie d'Art Elysées
26,avenue des Champs Elysées
75008 PARIS
Tel 01 42 89 41 21

samedi 27 novembre 2010

CONTE DE NOEL ...LA LIBRAIRIE SONORE



Il est des surprises divines que seules les randonnées nocturnes peuvent réserver.
Le marché de Noël va sûrement drainer des clients vers cette boutique style Shop around the corner du film Vous avez message.
Je n’y ai pas rencontré Meg Ryan mais Catherine Uberti qui a décidé de s’installer au pied de la cathédrale.
Elle a croisé le chemin du conte,il y a plus de dix ans et ne l’a plus quitté
Cette femme passionnée et passionnante tient une librairie sonore…pour vous dire la rareté ..il n’y en a que 3 en province,dont une indépendante ,la sienne.
ECOUTEZ LES LIVRES VOUS PARLENT
Ah je vous vois venir c’est un machin pour les non voyants !!!!!!!Stoooop aux idées reçues.
Finis les embouteillages emmerdants sur le périph ou dans vos villes de grande solitude …portés par la musique d’un beau texte vous allez zapper de Duras à René Char en passant par Prévert ou Michel Onfray….ou Albert Camus avec l’Etranger.
Mais c’est un livre miraculeux, qui n’a ni feuillets ni caractères ;enfin c’est un livre où pour apprendre les yeux sont inutiles :on n’a besoin que des oreilles.

Certes rien ne remplacera un bon bouquin au coin du feu devant sa cheminée mais les trains, les automobiles…n’ont pas prévu des foyers !!!

Quel bonheur de découvrir que littérature, théâtre,poésie,spectacles de contes documents,archives sonores se trouvent ici.

En outre Catherine dirige la Compagnie du Chat Noir avec des spectacles de conte, laissant penser que le rêve est une seconde vie (Gérard de Nerval)
Comme dit si bien notre amie à la question Pourquoi faites vous ça ?
« Parce qu’il en est des contes comme des souvenirs d’enfance :ils sont parfois si forts qu’on croit les avoir rêvés et on passe sa vie à les réinventer
De la maternelle au CM2 les spectacles contes sont déclinés par la Compagnie qui loge au n°1 rue des Gras 63000 CLERMONT FERRAND tout comme ma petite trouvaille…cette librairie prise dans le halo de lumière de la cathédrale.


Pour finir de vous convaincre je citerai Patrick Fremeaux éditeur sonore dans son plaidoyer du 12 mars 2005 à l’UNESCO pour la librairie sonore
« Dire que le livre sonore est réservé aux mal voyants serait comme affirmer que le livre papier serait dédié exclusivement aux mal-entendants

Librairie Sonore
1,rue des Gras (au pied de la Cathédrale)
63000 CLERMONT FERRAND
Tel :04.73.90.53.14
Adultes et jeunesse
Catalogue en ligne :http://compagnie.chat.noir.free.frContact : compagnie_chat_noir@yahoo.fr

Pour les spectacles de conte (mêmes coordonnées)

CLIP CLAP NICKY DEPASSE AVEC FRANCIS VEBER


Entre lui et moi. Nicky Depasse et Francis Veber
envoyé par nickydepasse. - Regardez des web séries et des films.

jeudi 25 novembre 2010

COUP DE COEUR DE MAGCHIC POUR BETTINA RHEIMS


Rose, c’est Paris. Joyau de l’art gothique. Tour du Palais de justice, côté Sainte- Chapelle, mars 2009 Inge van Bruystegem
© Bettina Rheims. Courtesy Galerie Jérôme de Noirmont, Paris


Il fallait avoir été de l'exposition de Paris, à la BNF,entre avril au juillet 2010,comme pour vous le faire regretter MagChic revient sur cette femme extraordinaire de charisme,de beauté,de talent.Telle une Fantomas féminine elle a raconté par des photos la quête initiatique de B., jeune femme qui cherche sa seour jumelle Rose disparue. Avec ce prélude, Bettina Rheims a écumé les rues de Paris pour présenter la ville sous une lumière aux aspects de l’entre-deux-guerres et rend hommage. Un hommage retrospectif que renvoit MagChic...encore et toujours sous le charme.

Pour ceux qui souhaitent connaître davantage Bettina un clic sur http://www.bettinarheims.com/ vous immergera dans son univers merveilleux.MagChic est heureux de mettre cette femme exceptionnelle en exergue,avec ses clichés argentique en noir et blanc.

dimanche 21 novembre 2010

ROAD BOOK BONNE ROUTE


« Road book, voyageurs du monde»



1990-2010 : 20 ans sur les routes de plus 80 pays, en plus de 1000 photographies et carnets.



Un voyage réel, et un voyage rêvé, celui qui reste, une fois les images et les souvenirs passés au laminoir, concentrés pour tenir dans un livre de plus de 300 pages, pour devenir finalement peut-être encore plus vrai, 20 ans sur les routes de 85 pays. Un tour du monde subjectif, où l’on ne voit ni le Tal Mahal, ni la Tour Eiffel, ni le grand mur de Chine, mais retrouve l’ambiance brinquebalante d’un bus qui traînaille, le goût d’une brochette de saté ou d’une source d’eau fraîche en Amazonie, le ni-oui ni-non des indiens, qui à la manière d’un pendule, hypnotise pour nous séduire à jamais, la couleur douce des glaces arctiques sous le soleil de minuit.

En contrepoint de cette approche intimiste, 20 articles des plus grands journalistes internationaux, issus du journal « courrier international ».

Un livre encore plus beau grâce à l’appui de Voyageurs du Monde, dont la vision du voyage colle à la mienne.

Dans toutes les bonnes librairies.

Des tirages de certaines photographies du livre, en digigraphie certifiées, numérotées et signées, séries limitées à 10 à 30 exemplaires selon les images, sont disponibles sur commande auprès de la galerie le Pictorium. Contacter Christian Sauvan-Magnet au 01 75 43 40 55.

CARNET DU VOYAGE DE MAGCHIC A LA BIENNALE


LES COUPS DE CŒUR DE MAGCHIC A LA BIENNALE DU CARNET DE VOYAGE
La biennale du carnet de voyage a drainé un public nombreux au Polydôme de Clermont Fd démontrant s’il en est la maturité de cette manifestation qui bouge les foules.
L’implication de ses bénévoles n’est pas étrangère à ce succès.
Au programme de cette année, plus d’une centaine de carnettistes et d’écrivains présentant leurs voyages à travers le monde, et plus spécialement sur le continent asiatique, l’un des thèmes phares de cette édition. La Biennale a proposé également une découverte des carnets de montagne, ou d’expéditions, au cœur des sommets du monde.
Au cours de ces trois journées, les projections, conférences, débats rencontres et ateliers furent au rendez-vous, permettant aux visiteurs de partager les connaissances et les périples de ces grands voyageurs.
MagChic était de sortie et a du faire un choix draconien pour dégager ses favoris



Ainsi Véronique Durruty a pu proposer une réflexion sur son approche de la photo à travers ses nombreux déplacements professionnels qui se sont mués en voyage.





En nous jetant à la figure la poudre de fushia elle nous convia à l’orgie des couleurs de l’Inde en passant par son herbier olfactif fait de photos et de senteurs(en flacons) et de couleurs
Très entourée par une foule de jeunes (et aussi moins jeunes) elle sut transmettre sa passion qui sublime ses visages en majesté de Colombie
De nombreuses photos organisées autour du diptyque texte et texture ont creusé l’imaginaire du visiteur.


Karine Huet dans un tout autre registre non moins talentueux a su réveiller les géographes qui sommeillaient en nous en attirant telle une sirène vers le Détroit de Behring qui charrie à la fois sa glace et son mystère.



Karin Huet écrit et voyage autour de la mer. Elle a passé une partie de son enfance en Polynésie et y retourne vivre de temps en temps, entre une navigation à la voile pure vers le Brésil, des travaux ostréicoles sur le Bassin d'Arcachon, une randonnée en kayak dans les îles d'Écosse ou un reportage au long cours chez les gardiens de phares en Bretagne
Extrait d’un récit de voyage de Karin,la navigatrice
« Deux nuits de navigation. La première, tranquille, au sortir de la rivière de Dillingham et cap au sud. Stratégie de Captain : gagner au plus vite la péninsule d'Alaska, qui nous abritera du coup de vent de sud-est annoncé. Deuxième nuit, éprouvante (épouvante ?) : longeons la péninsule vers l'ouest, à 1 mille de terre, pour éviter le grand chambardement des flots et du bateau. Captain Cape-Tiens trouve une solution idoine pour n'atteindre False Pass qu'au lever du jour : on s'approche à 0,25 mille de terre, on stoppe le moteur et on se laisse dériver pendant 50 mn jusqu'à 1,5 mille de terre, où l'agitation marine commence à être sérieuse ; et rebelote, cap à terre, etc. »
Karin écrivain navigatrice ou navigatrice écrivain ? a accosté pour notre plus grand bonheur sur sa terre ….natale …la nôtre l’Auvergne..MagChic lui souhaite des horizons radieux et vous invite à découvrir cette femme d’exception en allant sur http://lemanguier.typepad.fr/le_manguier/2009/10/pacifique-par-karin-huet.html




Et last but not least …pour ne pas être en reste comme on dit un homme surgit de ses crayons !!!!!le coup de foudre pour ce dessinateur iconoclaste qui respire l’humour et la bonhommie…..ahhhh quel talent





Pour respirer l'expo Basquiat clic on Lolmede



Visiter son stand a relevé du défit rugbystique où il a fallu pratiquer le raffût
Comment raconter Lolmede….parler de qui il est car ce qu’il fait est sur blog à mettre d’urgence en favoris sous http://www.lolmede.mobi/blognotes/




Laurent Lolmède, né le 11 juin 1965 à Figeac, dans le Lot, est un auteur de bande dessinée qui a pris son quotidien comme sujet presque exclusif de son œuvre.
Il passe un CAP de dessinateur en publicité à Bordeaux puis part pour Paris où il effectue une année de préparation aux écoles d'Art à l'École Penninghen avant d'entrer, en 1985, à l'École nationale supérieure des arts décoratifs en section édition-presse. Il travaille ensuite dans une agence de publicité. À partir de 1992, il édite en photocopies ses « extraits naturels de carnets » qu'il diffuse confidentiellement (aujourd'hui en cours de réimpression chez l'éditeur La Comédie illustrée). Son nom est aussi au sommaire de fanzines tels que Le Simo, ça peut plaire à des gens, Farfantello, El Building. Il collabore aussi, comme illustrateur, à des journaux tels que Nova Magazine ou Télérama.
De 1996 à 2000, il publie chaque année un album aux éditions Alain Beaulet.
MagChic ne peut que remercier Laurence Duffour son amie qui m’a mis sur la piste de ce talent pour finir mon voyage dans les allées de la biennale du carnet éponyme .

mardi 16 novembre 2010

COUP DE COEUR DE MAGCHIC POUR YUNA




Yvette plus connue comme Yuna est une véritable artiste qui vit dans le sud de la France dans un charmant village,Magalas,aux alentours de Béziers.
Femme au parcours atypique,elle a débuté par le figuratif pour décliner pour notre plus grand plaisir les Lolitas à l'aspect asiatique.
MagChic craque pour ses oeuvres et vous invite à découvrir cette femme de lettres et de l'être!!!!
Pour découvrir Yvette Parmentier alias Yuna cliquer sur Artibus

lundi 15 novembre 2010

MAGCHIC EST QUARK ...ILLLE SES OREILLES AVEC ECHO ET VALERIE TONG CUONG




Remaniement musical...Valérie Tong Cuong entre en Echo avec le groupe Quark.....à écouter!!!!!!!le nouvel album
Comme son Ardoise éponyme,Valérie Tong Cuong en mode Ecrivaine Magique aime les contrepieds et jouer à contre emploi.

Au sein d'un groupe fondé il y a 10 ans,des compères survolent la superficilialité de l'époque.....ils en sont,mine de rien à leur 4 ème album d'électro-pop.

Ils sortent dans la douceur de l'obscurité mais comme des lapins à chaque fois on peut les prendre dans nos phares.

Fortement habités par le Velvet Underground et toute la new wave américaine.....ils font résonner la caisse sans la roulerr!

Vouloir les classer est infernal comme leur musique, mais un style inclassable,peut et doit être synonyme de personnalité musicale.

Eureka!!!j'y suis!!!!!!! avec Echo ce groupe acquiert la personnalité musicale qui vit à travers ses membres, et leurs arpèges de guitare,et leurs doigts qui filent sur l'instrument dans la rumeur de la ville.

Valérie Tong Cuong est donc une écrivaine qui chante!!!!!la Jeanne d'Arc du groupe qui à défaut d'entendre des voix nous fait entendre la sienne!

Les garçons du groupe tissent la toile de fond musicale pour lui faire Echo à travers Un être parfait.... nous.invitent à la danse en mettant l'Univers dans tes deux mains et Plus jamais ..le titre à écouter,vous vous perdrez dans la Forêt d'Othe..clin d'oeil à la Bourgogne si chère à la blonde égérie.

Suzanne un titre que n'aurait pas renié Léonard Cohen s'il écoutait les harmonies de Valentin et Valentine.

Les autres titres sont tous aussi bien ficelés .....à découvrir

Dénichés de leur terrier dans lequel ils travaillent comme au temps du Londres Sixties,ils sortent dans la lumière de nos phares mais en ce jour de 15 novembre 2010...ils ne nous ont pas posé de lapin..Ils sont là pour vous,pour moi,fidèles au rendez vous.

Paris swing!!!!!!faites Echo à cet évènement!
Pour télécharger et acheter
Sur Amazon cliquer ici sur Echo
http://www.chartsinfrance.net/Quark/Echo-a109846044.html
Production Naïve

www.naïve.fr

dimanche 7 novembre 2010

KORYFEE LANCE LACRITIQUE EN VIDEO AVEC KARINE FLEJO

Retrouvez Karine régulièrement sur son blog Koryfée en lien sur ce site
Les vidéos de Koryfee sur Dailymotion

TATIANA,HAROLD,EMMANUELLE ET LES AUTRES A LA FOIRE DU LIVRE


C'est à la fin de la foire que l'on compte les bouzes disent les paysans auvergnats.....alors je fais mes comptes..pour une fois je ne vais pas parler des livres mais de ceux qui les écrivent!!!



D'abord c'est une foire du livre et le spectre est large puisqu'on y trouve de tout les Frères Bogdanoff échapppés du Musée Grévin,le président du conseil constitutionnel, Jean Louis Debré,Jean Luc Mélanchon qui ne s'en fout pas tant que ça des journalistes pourvu qu'on dise du bien de lui,le père d'un président de la République,la fille d'un acteur (Philippe Noiret)

Cette 29 ème foire a aussi réuni des auteurs.....voire des écrivains..

Alors je me suis amusé à les rencontrer un par un et j'ai pu faire une classification.

Les déserteurs du dimanche qui doivent penser que tout le monde est dans la Zone industrielle à faire son shopping et qui ont hâte de rejoindre Paris!

Aux absences remarqués les Bogdanoff qui n'ont pas vendu tout leur stock de livres puisque sur la table il y en avait un paquet!!!!!idem pour Amélie Nothomb qui brilla par son absence du dimanche........volià pour l'hommage aux disparus;

Les éditions Stock qui ont une ligne éditoriale super sympa et des auteurs enthousiasmants à qui ils devraient offrir le Novotel pour qu'on les rencontre sur leur stand!



Les présents absents qui portaient toute la misère du monde en tirant la geule comme Thierry Roland qui pourrait mouiller un peu le maiilot,ou Paul Lou Sulitzer qui a essayé de me fourguer Money2 ou Money 3,je me souviens plus

Des écrivains à qui vous ditent que vous avez aimé leur livre et que vous avez chroniqué mais qui s'en tapent le coquillard!!!vous achetez pas ..ils signent pas ....anorgasmiques!!!

Un Pal Sarkozy qui a eu la mauvaise idée de mettre la photo de son fils en couverture de son livre...et qui ne doit qu'à l'hôtesse de deviser...car le cours du Sarko est à la baisse mais j'achète pas!!




Les présents plaisants et là ceux là montent sur le podium car ils sont là jusqu'au bout avec un mot gentil pour tous,pour les journalistes pour les passants et surtout pour leurs amis...je pense à la douce Emmanuelle de Boysson qui souhaite retrouver le billet fait sur elle,il y a deux ans.....à Tatiana de Rosnay,exemplaire de gentillesse,de patience qui, tout étant submergés,sont là pour les admirateurs,à Harold Cobert qui avec sa geule d'ange a séduit mon épouse....mais si sympa qu'on lui pardonnera........très entouré lui aussi.Isabelle Alonso très souriante et disponible.




Les régionaux qui plus ils sont proches de vous en géographie plus ils semblent peu étonnés de vous voir là...on fait 380 bornes dans la journée!!!!!!!mais ils furent chaleureux.



Les présents connus mais qui gagnent à être connus et être reconnus,je pense à Gonzague St Bris,un homme super sympa qui prend le temps de deviser avec vous!!!!

Denis Tillinac qui m'a fait la suprise de m'apprendre qu'il était le beau frère d'un copain dont j'aurais du suivre le cursus de la soeur!!

Et puis tout ce beau monde des anonymes qui vous racontent leur livre et qui vous font regretter le plafond de dépenses voté pour la journée!!!



C'est une journée pour un gaillard!!!!j'aime et puis sachez que sans la liberté de blâmer,il n'est point d'éloges flatteurs!

Vivement samedi mais l'an prochain seulement!!

vendredi 5 novembre 2010

DOLCE VITA....UN RINASCIMENTO!


LA DOLCE VITA RESTAUREE????? Peut on relooker ses souvenirs en les numérisant ??...Gucci et Scorcese ont accompli le miracle


Le cinéma italien revit dans l’œuvre de Fellini ,qui survit dans notre mémoire de spectateur, l’homme de Rimini a de quoi déplacer les foules vers la mythique Fontaine de Trevi

J’avais dit dans une chronique ancienne (Août 2010) que « Si je devais sauver d’un incendie les œuvres felliniennes, je me jetterais sur la Strada et sur la Dolce Vita »

. Il a transcendé l’amour celui du cirque dans l’un et celui de la vie dans l’autre ;

Mais la Dolce Vita vaut toutes les thèses de sociologie en passant au scanner la société romaine d’alors.

Marcello Mastroianni apparaît dans ce film comme le nonchalant blasé qui porte l’utopie et la déglingue à bout de bras…..la fontaine de Trevi bruisse dans la tête des visiteurs.

Je cite ce morceau sublime de l’Express :

« Dans le film, les errances de Mastroianni, journaliste people aux lunettes noires au volant d'un cabriolet nain, ballotté de raout en fiesta, de femme en femme, transposent des faits réels - orgies, rixes et meurtres défrayaient le Tout-Rome - que Fellini a édulcorés. Les terrasses de la via Veneto ralliaient ces "incouchables" autour des acteurs américains - souvent chaussés par Gucci, comme Burt Lancaster ou Audrey Hepburn - venus tourner à Cinecitta. Festival de toilettes couture, de blagues idiotes et d'éclats puérils, la Rome huppée de Fellini s'offre aux essaims des paparazzis, vrais héros du film »

Curieusement le ressenti que j’ai eu à propos du beau Marcello c’est cette étrange altérité par rapport à Fellini. La relation qui a lié ces deux hommes s’est mise sous le sceau de la connivence.

Je soupçonne Fellini de mauvaise foi quand il disait « Non, non Marcello n’est pas moi, pas mon double !! »

Il disait qu « il lui donnait une piste, une suggestion…j’essaie de faire qu’il me ressemble, parce que c’est ma façon la plus directe de voir le personnage, et l’histoire. C’est une fonction délicate possible grâce à une profonde amitié et un désir exacerbé d’exhibition ! »

Pour avoir vu le ce film le beau Marcello fut le double de Fellini ….son clone magie … du cinéma

Fellini à mon sens a convoqué le talent des acteurs qu’il a su diriger, aimant ainsi ses comédiens, il était le metteur en scène afin que l’acteur entre en scène comme dans un défilé….d’ailleurs les scènes felliniennes sont des défilés voire des processions.

S’attachant à l’allure des comédiens il n’hésitait à faire des grimaces pour leur donner les mimiques.

Dans ce capharnaüm fellinien se propulse vers le Trastevere sulfureux avec une ce large appétit que dis je ??cette gourmandise de la Rome qui fut bien plus décadente que celle de l’Empire Romain......Italie terre des excès où finalement nos voisins nous définissent ainsi…. « Les français ????? …des Italiens de mauvaise humeur »

J’ai souvent dialogué avec l’âme du cinéma italien qui s’est inscrite à jamais dans l’éternité..une éternité que Fellini refusait en nous laissant une Anita EKberg comme un fantasme évanescent inabouti,inachevé …comme une œuvre à terminer !!!

La filmographie de Fellini hantée par ce besoin d’amour et de sexualité, mérite la numérisation et les 6000 heures de travail de sauvetage ne sont pas volées !!!!!!il fallait sauver le cinéma Fellini….c’est fait

Io sono stato innamorato di Fellini…perché ? dans la transcendance de l’extraordinaire il confine au sordide mettant à nu nos âmes de cinéphile.

Il n’y avait que Fellini pour mettre la vie en scène dans une iconographie qui me rappelle mes fantasme d’adolescent….j’avais découvert la femme éternelle dans cette ville éternelle ;qui me noyait d’amour dans cette Fontaine de Trévi

Alors que je pensais me recueillir sur la tombe du cinéma italien j’en ressor avec un sentiment de résurection et assiste à la sortie de Lazare qui ouvre son tombeau et qui me dit alors ? Henri ?? Tutto Fellini ???



Je me suis entendu lui répondre «C’è la dolce vita,mamma mia !!!! mais je me suis dit que la numérisation ne nous rendra jamais l’insouciance restée dans le tombeau du cinéma italien….je continuerai à porter des fleurs pour humer le parfum de cette sensation perdue à jamais

Baci a tutti

mercredi 3 novembre 2010

MEFIEZ VOUS DES ENFANTS SAGES (CECILE COULON)


Méfiez vous des enfants sages

Quand on a la chance d’habiter la même ville qu’un auteur on guette ses apparitions….moi c’est le contraire ce sont les apparitions qui m’ont guettées.
Je croisais régulièrement, au hasard de mon chemin, en sortant de chez moi, près de la petite boutique de livres style Shop Around the corner, un petit bout de femme d’à peine 20 ans.
Et là je me mord les doigts de ne point avoir pu déceler chez cette passant sans soucis l’écrivaine de talent
Comme quoi il faut se méfier des enfants sages !!!!
Il est vrai que la presse locale s’est fait l’écho du travail de Cécile Coulon…à vingt ans elle en est à son troisième roman
Malgré mon retard à l’allumage, j’ai choisi la session de rattrapage.

À dix sept ans, elle publie son premier roman, Le voleur de vie (inspiré de l’Education sentimentale de Flaubert) puis un recueil de nouvelles, Sauvages. Outre Steinbeck, Maupin, Bret Easton Ellis, Proust, elle est passionnée de cinéma (Pasolini, La Nuit du chasseur, The Big Lebowski, L'Année dernière à Marienbad, etc ...) et de musique (Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Chuck Berry, The Ramones). C’est d’ailleurs aux Etats-Unis, lieu de tous les possibles, que se déroule le récit de Méfiez-vous des enfants sages.
Des Etats-Unis dans son imaginaire….elle n’y a pas mis les pieds si l’on s’en tient à la critique d’Elvire Empatz dans le ELLE de cette semaine Rubrique les livres de Elle page 61

Alors l’histoire c’est quoi ?
Elle vivait dans une petite ville du Sud, le genre d’endroit où les filles étaient mères avant d’avoir leur permis de conduire. C’était un assemblage de ruelles désertes, mélange de planches et de goudron. Quand un gamin partait à l’école le matin, sa mère disait toujours « Dieu te garde » avant de rejoindre son amant, quelques rues plus loin. […] Au fil du temps, un certain nombre de jeunes entrepreneurs ambitieux avaient ouvert des magasins en centre-ville : jeux électroniques, vêtements à strass, les troupes d’adolescents venaient fouiner le samedi après midi pour dénicher la perle rare. C’était ça. Entre les céréales, les gosses et le bowling, chacun cherchait sa voie, peu la trouvaient réellement, beaucoup faisaient semblant.
Elle n’avait jamais découvert la sienne. Comme tous les autres, elle avait testé les manèges des forains pendant des années, elle avait payé son ticket, avalé des litres de sodas sans bulles dans de grands verres en carton. Mais rien n’avait changé. Elle le savait, ceux qui vivaient avec elle le savaient aussi, mais elle ne disait rien. C’était « une femme bien ». C’est comme ça qu’on parlait d’elle. Quand on parlait d’elle. Méfiez-vous des enfants sages, c’est l’Ouest, celui des États-Unis dans les années soixante-dix. Des effluves littéraires et cinématographiques l’imprègnent : Carson McCullers – Le coeur est un chasseur solitaire –, Flannery O’Connor, ou encore le film de Robert Mulligan Du silence et des ombres, tiré de l’unique roman de Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
La jeune Lua qui déteste le chocolat noir et observe les personnages qui pour chacun a sacrifiés leurs rêves pour se contenter d’une vie pépère
Mais ils vont finir par s’en détacher. Lua les observe et refuse d’être une enfant sage et de sombrer dans l’ennui. Il faut s’échapper de ce mortel ennui, de cette ville américaine moyenne des années 70 où la vie se déroule comme un flux de sirop aseptisant
Cécile esquisse leurs silhouettes pour en faire des personnages inoubliables, décalés, paumés, vibrant de présence : sa mère qui venait de perdre son bien le plus précieux : le bonheur des choses simples ; Son père et ses araignées de laboratoire, et puis Eddy, un type complètement déjanté arborant sa casquette Alice Cooper et ses côtes d’ex-héroïnomane ; et Kristina : Mme McKenzie, la voisine, venait juste de sortir ses trois sacs-poubelle soigneusement fermés par des noeuds à deux boucles en forme de fleur quand elle vit la créature passer devant chez elle, la tête haute, les épaules en arrière, un sourire de statue sur son visage bronzé. Une bombe, comme dans Penthouse, en plus habillée, et moins siliconée. Une déesse, collants léopard et cheveux de soie lâchés sur la nuque.
L’originalité de Méfiez-vous des enfants sages, réside la liste des morceaux à écouter en lisant nous donnant le code d’ accès au mood, de l'auteur et d'entrer dans l'ambiance de son oeuvre
Je vous conseille de prendre le livre et de photocopier les dernières pages pour se faire sa bande musicale comme dans un film.
J’aime cette approche que je préconise sur mon MagChic…to be in good mood or sad mood !!!lire en musique !!!

Quand je vais la croiser à nouveau je ne sais pas si je vais oser lui parler…à qui aurais je affaire à une gamine qui pourrait être ma fille ou à une femme mature….comme quoi il faudra encore que je me Méfie des enfants sages !!!!!

Bien voilà, mes amis une gamine de 20 ans me bluffe et je suis tout maladroit…un truc que je vais essayer de faire c’est de faire aimer le chocolat noir à Lua!!!

lundi 1 novembre 2010

COUP DE COEUR DE MAGCHIC POUR JEROME ARNAUD WAGNER


Le livre de l'automne à lire en cas de blues de fin d'année......un hymne à l'amour par une sensibilité rare chez un hommme de quoi rapprocher Mars de Vénus.
L'auteur perdit à l'aube de leur amour, sa femme de trente-cinq ans, brutalement, suite à une faute médicale. Il l'aimait avec passion. "N'oublie pas que je t'aime" est un témoignage, dédié à tous les amoureux de la terre, que rien n'est fini, même après la disparition d'une être cher.
Peut être que ce jour de Toussaint incline à jeter cette passerelle entre les morts et les vivants.
C'est un thème qui peut concerner beaucoup de couples éperdument amoureux que la mort sépare trop vite, sans préavis, laissant l'opus inachevé et ce profond vide alors qu'ils démarrent leur vie de couple.
Toute une interrogation posée sur l'éternité.
Le titre serait il celui d'une chanson,ou celui d'un film ..pourqui pas??

Sortie du livre jeudi 4 novembre 2010
EAN13 : 9782819500315
ISBN : 978-2-8195-0031-5
Éditeur : Nouveaux auteur
Date Parution : 04/11/2010

mardi 26 octobre 2010

DE L'EAU POUR HAITI.PROGRAMME DE NUIT MAGCHIC

DE L'EAU POTABLE POUR HAITI.L'APPEL DE VALERIE LAMOUR A PHILIPPE STARCK

Exceptionnellement MagChic sort de son créneau culturel et distractif pour relayer l'action de Valérie Lamour scénariste de cinéma et son appel à Philippe Starck.
Sa lettre reproduite ci-dessous:
"Cher Monsieur,

Je me présente brièvement : Auteur (11 ouvrages publiés) et scénariste de longs métrages, je suis particulièrement sensible par Tout ce qui peut toucher l'être humain que ce soit dans son histoire vécue (ou inventée à l'intérieur d'un scénario).

Je me permets de venir vers vous ce jour, pour vous demander, vous qui souhaiter "sauver des vies", si vous pourriez faire parvenir des milliers de gourdes d'eau en Haiti, et ainsi VENIR en aide des centaines de personnes

Votre action pourrait sensibiliser les média, les différentes ONG et éventuellement certains Etats.

Une action de cette envergure serait vitale pour des centaines de personnes en Haiti, dont des enfants qui manquent CRUELLEMENT d'eau potable.

Il me semble, vous ayant entendu dernièrement lors de vos interviews, que vous ne pourrez rester insensible à une telle démarche de SAUVETAGE humanitaire et même si c'est à une échelle un peu symbolique, elle a valeur de "Boosteu"r pour que des centaines de personnes achètent ces gourdes et se solidarisent au problème de l'eau : UNE EAU qui devrait en effet être le bien commun GRATUIT de toute l'humanité.

Je vous remercie infiniment pour votre réponse et aussi pour votre mobilisation éventuelle, mais peut être est ce déjà en cours...

Recevez mes meilleures pensées et salutations,

Valerie Lamour"

Une lettre qui ne restera morte puisque dans la journée Philippe Starck a réagi comme le gentleman qu'il est en apportant son entier soutien à cette initiative.
Pour ma part je vais non pas me borner à relayer cette info mais à agir.
MagChic a son berceau au coeur des Volcans comme l'eau qui y prend sa source et vais m'attacher à prendre contact avec les dirigeants de Volvic pour solliciter une action qui même symbolique peut provoquer un tsunami!!!

dimanche 24 octobre 2010

MICHELLE ORSEL NE TAPE PAS A COTE DE LA FLAQUE!!


L’idée est venu d’un diary ..la photo du jour qui met les chaussons de danseuse et les déclamations de la comédienne entre parenthèses

Michelle nous fait découvrir l'univers étonnant des flaques et caniveaux révélant des beautés cachées. La pluie chiante en devient désirable et ouvre un kaléidoscope de reflets. Un miroir naturel avec un endroit à l’envers……ce regard déphasé est celui d'une ville qui se réfléchit dans l'eau de ses flaques, ouvrant un nouveau monde sur un sol autrement froid et dur.

Regarder d’en haut ,regards d’haut…histoire d’eau bel horizon que celui d’alonger l’infini en fixant le sol comme si le goudron du sol voulait vomir de la poésie.

Dans un lieu magique en bout de passage au détour du quartier chaud de Pigalle,là ou l’âme de Montmartre s’emballe,on est sous l’enchantement.

Michelle Hors Ciel devrions nous dire !!!mercii

Du 19 octobre au 1er novembre 2010

Exposition « Regards d'haut » à l'atelier d'art Rose Selavy

5, rue Fromentin

75009 Paris.

Métro Blanche

mercredi 20 octobre 2010

BORIS MIKHAILOV EXPOSE A PARIS


Petit avant goût de Boris et de son oeuvre à la FIAC en ce mercredi 19 octobre!!

Né en Ukraine en 1938 , il a vécu et travaillé pendant plusieurs décennies dans sa ville natale de Kharkiv, en Ukraine. Il a reçu une formation d'ingénieur et a commencé à enseigner lui-même la pratique de la photographie. Aujourd'hui, il est l'un des photographes des plus réussis et réputé, ayant travaillé activement à l'époque soviétique.
Sa façon de travailler est suprenante en faisant en sorte que la photo de la photo de la photo dans des tons bleutés sépias nous amène au porte de la peinture.
Ses clichés révèlent les ouffrance du peuple soviétique,ces personnes, dces groupes et ces scènes la vie de la ville.

Lui même fut fliqué par le KGB qui avait découvert des photos de nus de sa femme,lkui interdisnt alors d'exercer son métier d'ingénieur!!!
L'avoir vu en exposition à Londres,en 2001 à la Saatchi Galerie est un privilège.
Dans ces photographies, il a principalement utilisé la couleur rouge pour prendre des personnes, des groupes et la vie de la ville. Le rouge est la couleur représentative de la Révolution d'Octobre, les partis politiques et le système social de la société soviétique. On dit souvent que l’on peut trouver dans ses œuvres des éléments critiques de la situation politique.

On peut le découvrir jeudi 21 octobre à partir de 21 h,il, sera présent à la galerie Tarasieve


Expositions à la galerie Suzanne Loft 19français
|
Galerie Suzanne Tarasieve Paris
Passage de l'Atlas / 5, Villa Marcel Lods
F-75019 Paris

Tél. +33 (0)1 45 86 02 02
Tél. +33 (0)9 81 62 80 66
Fax. +33 (0)1 45 86 02 03
Mob.+33 (0)6 11 01 16 79



Ouvert du Mardi au Samedi de 11h à 19h / Open Tuesday to Saturday 11 am - 7 pm



Accès métro / Subway Access :

Belleville- ligne 2


2009 Boris Mikhailov / Yesterday's Sandwich - 1960/70
2008 Boris Mikhailov / Look At Me I Look At Water
2005 Boris Mikhailov

vendredi 15 octobre 2010

MAGCHIC AVANT PREMIERE DU FILM LES PETITS MOUCHOIRS






Emmenez les votres car une bombe à émotion vient de me sauter à la figure il y une demie heure.
En sortant du film de Claude Canet j’ai retrouvé l’âme de Guillaume Sautet
Non …non !!!Guillaume Canet se poste en héritier de Claude Sautet !!!
On a tous en nous quelque chose de ces amis,quelque chose qui nous donne de l'envie.
En fait pas parfaits du tout!!!mais on s'aime comme ça!!
Ne dit on pas que l'amitié à la différence de l'amour implique la réciprocité???
Une belle fin d'été au Cap Ferret..... qui n'a jamais vécu ça????ou à Cap Duchose quand la mer se retire sur nos souvenirs de vacances

Un film qui mêle le rire et les larmes manie l’alchimie qui va chambouler notre coeur et nous ramener à nos souvenirs de bande de potes
A la suite d'un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les "petits mouchoirs" qu'ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.
Max, riche propriétaire d'un restaurant et sa femme, Véro, invitent chaque année leurs amis dans leur maison à côté de la mer pour célébrer l’anniversaire d'Antoine et le début des vacances. Mais cette année, avant qu'il ne partent de Paris, Ludo vit un évenement majeur dans sa vie d’homme.Partira t’il avec les autres ???

A mon avis Guillaume Canet ne pouvait pas mieux rendre hommage à l’amitié avec un casting idéal, Cluzet qui ne joue pas mais qui EST LA COLERE ET LA GENEROSITE ENVAHISSANTE,Magimel qui ne joue pas mais qui est LA SENSIBILITE,Cotillard qui ne joue pas mais qui EST SON PERSONNAGE,Dujardin qui ne ne joue mais QUI EST LA VIE,Lellouche,qui ne joue pas mais QUI EST L'EMOTION pour ne citer qu’eux,tirent sur la lyre de nos sentiments.

Ne cherchez pas Joël Dupuch sur l'annuaire des acteurs,ceux qui fréquentent cette zone de l'Atlantique sauront que c'est l'Ostréiuculteur et loin d'avoir le charme de ses huitres....il est GEANT!!!!
Superbe kaléidoscope de personnalités,ce film a acccouché d'un grand!!CANET!!! c'est ton oeuvre,un chef d'oeuvre,que dis je!! a star is born!

Une belle leçon de morale,d’amour,d’amitié,une charge émotionnelle qui ne peut pas se raconter mais se vivre…alors filez au cinéma,le 20 octobre dès sa sortie.
Je parie que les américains vont nous remaker ce film,on a de quoi les rendre jaloux,avec une bande originale de rêve,je suis encore sous le choc !!!!
Mon voisin d'à peine 18 ans qui pleurait fut ravagé par l'émotion..touché ,coulé!!!
Une salle de 400 personnes qui passe presque 3h avec Marie,Max,Vincent,Léa,Antoine et les autres et qui ne veut pas Sautet de la salle,en applaudissant à tout rompre,ce film intime.Guillaume Canet nous a fait cadeau d'un morceau de vie,sa vie

dimanche 10 octobre 2010

L'ENQUÊTE ...PHILIPPE CLAUDEL


C'est en ne cherchant pas que tu trouveras.
Vous aimez le monde impersonnel de l'entreprise.....vous êtes cadres ou simple employé dans cette World Company.....un univers où les gens sont des numéros et vivent pour travailler....alors vous ne serez pas dépaysés...sinon!!!!!!!
Bien étrange histoire que cette enquête menée par l'Enquêteur qui croise sur sa route Le Policier,le Garde et doit se rendre dans l'Entreprise dans la Ville......
Une enquête sur des suicides dans l'entreprise qui élargit notre champ de vision et nous conduit à asseoir notre reflexion sur des sujets plus graves...le monde dans lequel nous vivons
En sortant de la gare notre homme avance au hasatd ,ne reconnaissant plus rien. Il traverse des carrefours,longe des bâtiments tristes et traverse des rues aux fenêtres éteintes.
On sent son pas lourd qui feule la neige epaissie par les flocons.
On rentre vite en empathie avec cet homme qui croise des gens aussi voire plus paumés que lui en perte de repères.
Si Karine Flejo dans une de ses chroniques n'avait pas trouvé les mots justes...peut être que je n'aurais jamais acheté ce livre.....il est dense ..il est salubre..il est lucide certes dur par moment mais fortifiant de nos vigilances!!!!
ON s'attend à tout sauf à ce que le livre nous decouvre page par page!!!
Comme le dit si bien Karine Kafka n'aurait pas renié certains passages.
Aux exégètes de l'entreprise qui est selon eux un être vivant..ce pourrait être un être prédateur broyeur.
Arrive t'on aux portes de l'enfer......avec pour seule issue au broyage,la fuite par la mort???
Est ce société de zombies que nous voulons pour demain?? DRH réveillez vous!!!!!
Une lutte contre la deshumanisation avec certes l'outrance et la caricature qui enfantent le surréalisme.....n'a t'on jamais vu la fiction dépassée par la réalité???
Depuis René Victor Pihles avec son Imprécateur....je n'avais plus lu quelque chose d'aussi iconoclaste sur l'Entreprise
Comme on dit vulgairement ce livre m'a bougé!!!et comment!!!!
Henri Albert Delorme octobre 2010

Communiqué de Stock
« C’est en ne cherchant pas que tu trouveras. » Comment l’Enquêteur du nouveau roman de Philippe Claudel aurait-il pu s’en douter ? Comment aurait-il imaginé que cette enquête de routine serait la dernière de sa vie ? Chargé d’élucider les causes d’une vague de suicides dans l’entreprise d’une ville qui ressemble hélas à toutes les nôtres, l’Enquêteur est investi d’une mission qu’il doit mener à terme comme il l’a toujours fait. Des signes d’inquiétude s’emparent de lui peu à peu : l’hôtel où il s’installe accueille tantôt des touristes bruyants et joyeux, tantôt des personnes déplacées en détresse. Dans l’entreprise où il devrait être attendu afin de résoudre son enquête, personne ne l’attend et tous lui sont hostiles. Est-il tombé dans un piège, serait-il la proie d’un véritable cauchemar ? On l’empêche de boire, de dormir, de se nourrir, on ne répond jamais à ses questions que par d’autres questions. Le personnel même est changeant, soit affable soit menaçant. À mesure qu’il avance dans ses découvertes, l’Enquêteur se demande s’il n’est pas lui-même la prochaine victime d’une machine infernale prête à le broyer comme les autres. On devine ainsi que l’impuissance de l’Enquêteur à clore son enquête reflète notre propre impuissance face au monde que nous avons construit pour mieux nous détruire

Code EAN / ISBN : 9782234065154
Code HACHETTE : 5470752
Prix TTC : 19,00 €
Date de parution : 09/2010
Dimensions : 215 x 135 mm
Nombre de pages : 288
Copyright © Editions Stock, 2010

L'ENFANT DE BROOKLYN


Basquiat à Paris..une exposition comme celle là ne se loupe pas....à moins de ne point aimer l'art contemporain.
Ce jeune homme mort en 1988 à l'âge de 28 ans aurait 50 ans......il est le jeune père de l'art contemporain.Cet art underground très marginal qu'aimait tant son parrain d'art,Andy Warhol,donne souvent dans la subversion.
Qui de l'oeuf ou de la poule?? est ce l'oeuvre qui a fait l'homme ou l'homme qui a fait l'oeuvre??
Il ne plaira pas à tout le monde......Cocteau ne disait il pas ?:"Ce qui agace les autres,cultive le c'est ton charme!!!!
Pour en savoir plus un excellent billet de Graziella Dupuy en cliquant sur le lien Basquiat

MagChic ira à l'exposition au Musée d'art Moderne de Paris
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / ARC11 avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tél : 01 53 67 40 00
Entrée payante voir tarifs MAM

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu'à 22h (expositions uniquement)
L'expo se déroule du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011

mercredi 6 octobre 2010

INTERNATIONAL EDITION..STEPHANIE JANICOT


How all want to exonerate us well!!!! ((strong print of François Villon???) in any case one seeks to be made forgive!!!!
Our faults??? ...... that of the pleasure of having read Stéphanie Janicot in a scenography of strong destinies!!
Some have lives, others of the existences and others of the destinies….the characters of Stéphanie are not satisfied with the first two forms!!!!
A widow of war which does not await its pension with the corner of fire, Saar old journalist of war, leads us on this place of Contrescarpe to the junction of the street Mouffetard and the street Lacépède. Story developpe a life of village in full Paris ..... a child bursts the horizon as of these streets while launching imprécations which are as disconcerting as its glance. It is the world of Saar, old journalist of war, survivor of an attack which killed her Solel husband. However it is necessary for him to live in its mutilated body and to be made a family of election ....... live. .vivre. .survivre with the madness of the men and fanaticism. Immanouel, the child-prophet of Sarajevo will sublimate all its forces by projecting it towards a return to the life ..... a nonviolent bomb in our occcident which veils the face in front of the war. “I took the practice of these sentences to the sometimes strident accents, they are not more with my ears but one litany which rocks me.
Not belonging neither to time nor with space, but a little to both. They furnish my apartment, they rythment my days. ”

Saar will realize through this animal child of his weaknesses she goes cotoyer Catherine the ex of her husband who seeks a redemption in the humanitarian It lost its balance definitively ....... but it will find another of them Stéphanie writes here a beautiful novel of woman (S) to reading by the men… it seeks to disentangle the hank of the family relations O how much complex, in this enthralling book which falls us with the hands to 2:00 of the morning!!!! Is mechanics of the bodies to be repaired which forwards by the destruction of the life with the crucial question of the page 142 “Which with the Juste that an human being? ” Life with death….this terminus the purpose of which is to give direction to the life which precedes, and with which this atmosphere is interfered war ...... Crossed destinies, interlacing of the feelings ...... this book tore me the bowels!!!!!! Of l' shade or of the light, which of both does light us? one does not release it any more… with this atypical intrigue… the addiction is likely to be heavy one cannot withdraw oneself all the same from the pleasure of saying good of it.
One will not be able to veil any more the face, us them Western with our furtive manner d' to approach the violence of the ....war me in a dark abstraction Stéphanie provided a good work…. with us readers to do ours….with pleasure!!

dimanche 3 octobre 2010

LA RADIO POUR VOIR LA BEAUTE INTERIEURE


Une radio pas comme les autres ???ça existe ??? ça se saurait et bien non ça ne sait pas ….le développement durable de la musique passe par une lutte permanente contre le conformisme ambiant…Je suis devenu UPOPHILE de UP RADIO
Une programmation harmonieuse nous met à l’abri des intempéries musicales,MagChic va en faire son fond musical à écouter sans modération……http://www.upradio.fr/
Céline MIQUEL, Yolande SANCHEZ, Francine ATLAN s’arrachent pour nous rapprocher des artistes, ils habitent désormais tous mes oreilles !!!!!quelle énergie.
Des découvertes qui embellissent le quotidien et nous change des promotions des grandes maisons
Mon père a écouté Radio Londres il a suivi
Moi j’écoute UP RADIO et je suis à donf !!!!
Casque branché sur la tête….je vous demande…je vous invite à y aller voir..écouter…laisser moi vos réactions…..dons de sentiments et transfusion d’énergie
Et UP à vos clavierss

EXPOSITION KARL LAGERFELD



MagChic sera à l'exposition de Karl Lagerfeld en cette fin de mois d'octobre avant sa cloture le 31 du mois
L'exposition regroupe, pour la première fois à Paris, un ensemble important de photographies de Karl Lagerfeld. Pratiquant la photographie depuis 1987, il accumule les séances photo pour la publicité et les plus grands magazines internationaux.
Il réalise également des clichés plus personnels lors de ses voyages et de ses déambulations parisiennes. L'exposition s'organise en deux parties, la première consacrée à des thématiques fortes dans le parcours du photographe, telles que le portrait, la mode, le paysage ou l'architecture, la deuxième donne à voir son travail plus expérimental et novateur autour du tirage.
"La photographie fait partie de ma vie. Elle ferme le cercle de mes préoccupations artistiques et professionnelles. Je ne vois plus la vie sans sa vision. Je regarde le monde et la mode avec l'oeil de l'appareil."

Une façon de voir Karl Lagerfeld sous un autre angle

Exposition à la Maison Européenne de la photographie,le charme d'un ancien hôtel particulier situé au cœur de Paris, dans le quartier historique de Saint-Paul.
Maison européenne de la photographie
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
Tel : 01.44.78.75.00

Métro : Saint-Paul / Pont Marie

Ouverture :
Tous les jours de 11h à 20h, sauf les lundis et mardis
Tarifs :
6,50 euros - Demi-tarif 3,50 euros - Gratuit pour les moins de 8 ans
Info : Le café aménagé dans les salles voûtées du XVIIIe siècle est ouvert aux visiteurs du mercredi au dimanche

vendredi 1 octobre 2010

QUE TOUS VEUILLENT BIEN NOUS ABSOUDRE..STEPHANIE JANICOT


Que tous veuillent bien nous absoudre !!!!((forte empreinte de François Villon???) en tout cas on cherche se faire pardonner!!!!De nos péchers ??? ......celui du plaisir d’avoir lu Stéphanie Janicot dans une scénographie de destins forts !!
Certains ont des vies, d’autres des existences et d’autres des destins….les personnages de Stéphanie ne se contentent pas des deux premières formes !!!!

Une veuve de guerre qui n’attend pas sa pension au coin du feu, Saar ancienne journaliste de guerre, nous conduit sur cette place de la Contrescarpe à la confluence de la rue Mouffetard et de la rue Lacépède. IL s’y développe une vie de village en plein Paris…..un enfant crève l’horizon des ces rues en lançant des imprécations qui sont aussi troublantes que son regard.

C’est le monde de Saar, ancienne journaliste de guerre, rescapée d’un attentat qui a tué son mari Solel. Pourtant il lui faut vivre dans son corps mutilé et se faire une famille d’élection…….vivre ..vivre..survivre à la folie des hommes et au fanatisme.

Immanouel, l’enfant-prophète de Sarajevo va sublimer toutes ses forces en la projetant vers un retour à la vie.....une bombe non violente dans notre occcident qui se voile la face devant la guerre.
« J’ai pris l’habitude de ces phrases aux accents parfois stridents, elles ne sont plus à mes oreilles qu’une litanie qui me berce. N’appartenant ni au temps ni à l’espace, mais un peu aux deux. Elles meublent mon appartement, elles rythment mes journées. »

Saar va se rendre compte à travers cet enfant animal de ses faiblesses elle va cotoyer Catherine l’ex de son mari qui cherche une rédemption dans l’humanitaire
Elle a perdu son équilibre définitivement…….mais elle en retrouvera un autre
Stéphanie écrit ici un beau roman de femme(s) à lire par les hommes…elle cherche à démêler l’écheveau des relations familiales ô combien complexes,dans ce livre passionnant qui nous tombe des mains à 2h du matin !!!!

Mécanique des corps à réparer qui transite par la destruction de la vie avec la question essentielle de la page 142 « Qu’est-ce au juste qu’un être humain ? »
La vie avec la mort ....ce terminus qui a pour but de donner du sens à la vie qui précède,et à laquelle se mêle cette atmosphère de guerre……

Destins croisés,entrelacs des sentiments……ce bouquin m’a déchiré les boyaux !!!!!!
De l'ombre ou de la lumière, lequel des deux nous éclaire ? on ne le lâche plus …avec cette intrigue atypique…l’addiction risque d’être lourde on ne peut tout de même pas se soustraire au plaisir d’en dire du bien.

On ne pourra plus se voiler la face,nous les occidentaux avec notre manière furtive d'aborder la violence de la guerre ....comme dans une sombre abstraction
Stéphanie a fourni un bon travail.... à nous lecteurs de faire le notre....avec plaisir!!

Albin Michel, août 2010,
267 pages
19 €

Stéphanie Janicot est née à Rennes. Journaliste à Bayard presse depuis 1992 (après des études de droit et de sciences politiques), elle a participé à la création du magazine Muze, au lectorat féminin et jeune, dont elle anime les rubriques littéraires (entretiens, relecture de grands classiques, panorama de la littérature contemporaine française et étrangère).
Le premier roman de Stéphanie Janicot,
Les Matriochkas (1996), a été salué par la critique
et par plusieurs prix (prix Goya, prix Palissy, prix René Fallet…). Elle a ensuite publié Des profondeurs… (1997), Salam (1999) et Ulysse (2000) avec Jean Trolley

dimanche 26 septembre 2010

AUDREY DANA..A STAR IS BORN


A New York ils ont Woody Allen et nous,nous avons Claude Lelouch.....cet après midi je suis allé à Lelouch ...pardon au cinéma!!

On va voir Lelouch comme on va voir Woody Allen...par chance ou par mégarde pour certains de mes amis je suis fan.

Quand on aime on ne regarde plus,on admire..



C'est un peu l'histoire de cette femme qui a placé l'amour au dessus de tout .....assumant Ces amours là!..

.Avec le personnage d'Ilva (Audrey Dana), héroïne très principale de Ces amours-là, Lelouch feuillette en effet son grand livre d'obsessions et de thèmes récurrents. Les destins individuels qui croisent la grande histoire (la Seconde Guerre mondiale), la passion amoureuse qui se moque des convenances, le hasard qui réunit et sépare les êtres, la croyance inouïe dans le pouvoir du cinéma...(là je cite le Point faute de faire mieux!!)

Pour ma part j'ai ressenti la synthèse du cinéma de Lelouch comme l'analyse de ses amours passés,de son passé,de ses acteurs fétiches...comme une sorte de testament non pas olographe mais cinématographe.

Claude a montré dans son film tout ce qu'il pouvait faire bien ,bien faire,faire mal et mal faire....c'est l'homme avec les qualité de ses défauts.

En plaidoirie d'avocat ..je dirais que le coup est parti tout seul et que la gachette de la caméra est sensible...tu es sentimental envers la profession de monteur et ne veux pas les laisser agir avec les ciseaux..

Tu es bavard comme moi c'est pour ça que je t'aime.....mais il y a un truc bizzare chez toi..tu n'es pas comme les autres...d'habitudes ce sont les acteurs qui tournent et qui font un film....ici c'est le film qui fait l'actrice car il a revélé le sublime talent d'Audrey Dana.

Quel duo toi tu as porté la caméra et elle le film à bout de bras ....une folle énergie d'actrice........des étoiles brillent dans mes yeux,Audrey m'a envoyé un nuage de poussière lactée!!


A star is born et toi Claude ....je ne sais pas si tu fais des films ou des histoires mais en tout tu fabrique de merveilleux acteurs...au nom de moi même,anonyme spectateur,je te dis merci!!!!

Actuellement sur les écrans

CES AMOURS-LÀ : BANDE-ANNONCE
envoyé par baryla. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

lundi 20 septembre 2010

LA CHRONIQUE MUSICALE DE MAGALIE

Brune écrit, compose, joue et chante. Lyonnaise d'origine, son arrivée sur Paris lui a inspirée des chansons à l'allure french pop lumineuse ou plus noire et révèlent une femme déterminée et sensuelle, au regard acide et léger sur les relations amoureuses et le temps qui passe...
Magalie Destailleurs

mercredi 8 septembre 2010

COUP DE COEUR DE MAGCHIC POUR VIRGINIE DE CLAUSADE


Les gens de télé passent furtivement,lachent un trait d'esprit,une trace dans le sillage de la fermeture des écrans.
Jamais je n'avais oublié Virginie de Clausade,discrète,intelligente et jolie..Mais ce serait insulter son talent d'actrice que d'insister sur ce point certes agréable.
Actrice dans l'âme,chroniqueuse la foi chevillée au corps elle est éclectique...qualité majeure!!!l'eclectisme!!!!..rare de nos jours
Virginie de Clausade est une actrice et chroniqueuse belge, née à Paris le 22 avril 1981. Elle est la compagne du comédien Dimitri Storoge.
Elle a deux publications à son actif
2008 : Spécimens à disposition des jeunes filles faciles (Flammarion)
2010 : L'âge des promesses (Flammarion)
Sur Fun Radio elle nous matinale bien et MagChic est tout ravi de son coup de coeur

AMITIES

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more

dimanche 5 septembre 2010

QU'IMPORTE LE FLACON POURVU QU'ON AIT LIVRESQUE!!!


Rentrée litteraire.

Attention en traversant une crise vous risquez de vous faire renverser par un mauvais bouquin…

Pourquoi n’y aurait il pas un bison fûté pour les sorties litteraires à l’instar des départs en vacances???????…dans cet embouteillage de fin d’été,les grosses cylindrées jouent des coudes et on a le loisir de décoder les plaques d’immatriculation.



Pour respecter l’analogie,il faut respecter le code et ça les maisons d’éditions savent très bien le faire…..on a un rituel de rentrée analogue à celui du beaujolais nouveau et on continue chaque année à traiter la piquette comme un grand cru et si en plus il sort des chais renommés,les trompettes éponymes vont sonner!!!!!!



J’analyse un cas qui me tient à cœur.....ma formation m’incline à prendre la défense d’Amélie Nothomb.

Il n’est pas possible que vous ne connaissiez point ma cliente ??elle a fréquenté de nombreux jurys et n’est point inconnue des jurés.

Ecrire est parfois la punition de la renommée..il faut sortir à tout prix quelque chose pour septembre…dessine moi un roman Amélie..

Nul ne doute de l’amour de l’écriture d’Amélie mais les femmes de lettres sont elles condamnées à la fécondité ad vitam eternam ??J’ai lu son dernier ouvrage et je plaide coupable avec ma cliente pour sa dernière courte nouvelle.

Pas de nouvelle bonne nouvelle,il eût mieux valu !certes mais les écrivains ont abandonné leurs machines à écrire pour devenir eux même de tels outils

Faut il à tout prix forcer la main à 701 écrivains pour qu’ils garnissent les rayons des marchands de livres (à ne pas confondre avec des libraires) ?

Je réclame au nom des écrivains comme Amélie le droit à l’année sabbatique !!!

Il en va de la santé du monde éditorial,l’obésité est un fléau qu’il faudra combattre et la mise en place d’un mieux lire comme d’un mieux manger s’avère nécessaire

C’est le cas pour Amélie pour qui je réclame les circonstances atténuantes, laissons lui l’ivresse et gardons le flacon intact…ce livre que l’on aime et qui une fois aimé va ramener la proportion de vrais bons livres à 50 par an ……..

Henri-Albert Delorme